Quel type de parquet acheter ?

Entre le parquet massif, en pure essence de bois, le contrecollé, qui représente la gamme inférieure ainsi que le stratifié qui arrive en troisième de ce classement mais en premier en matière de prix, il peut être difficile de se décider. Voici quelques éléments de réponse qui vous seront probablement utiles pour choisir votre parquet.

Parquet massif

Le parquet massif comme son nom l’indique, est fait de bois massif, et donc d’une essence de bois choisie, à 100%. Il s’agit probablement de la gamme la plus belle sur le plan esthétique, mais aussi de la plus onéreuse, puisqu’il faudra compter une vingtaine d’euros pour une essence de pin très bon marché sans le moindre traitement, jusqu’à plusieurs centaines d’euros pour les revêtements les plus luxueux. En revanche, c’est un matériau sublime dont on ne se lasse pas.

On pourra trouver un grand nombre de types de poses et combinaisons différentes sur le plan décoratif, mais cela fait également monter l’addition, surtout si l’on emploie un entrepreneur pour faire rénover son parquet. On appréciera cependant le choix des essences naturelles, entre le chêne clair, le wengé pour les amateurs de teintes foncées, ou le teck pour ceux qui ont une préférence pour les couleurs intermédiaires. Dommage que l’addition ait tendance à grimper rapidement. Notez qu’on ne peut pas non plus les poser en flottant, ce qui peut être complexe pour une rénovation.

type de parquet massif
Parquet massif

Parquet contrecollé

Le parquet contrecollé est certes moins luxueux que le parquet massif, mais il dispose de ses propres avantages, qui ne sont pas des moindres. Tout d’abord, il s’agit d’un revêtement idéal pour la rénovation car il peut se poser en flottant, soit par dessus un autre revêtement, idéal pour ne pas avoir à effectuer la dépose totale de ce qui se situe sur le sol actuellement. Vous gagnerez donc pas mal de temps en optant pour cette solution, si vous rénovez bien sûr.

Visuellement, l’impression est plutôt esthétique, et il est constitué de trois couches en général, une couche de bois pur de l’essence de son choix, une couche de latté, et une couche de contre balancement. Sa pose est donc assez simple, vous pourrez probablement même envisager de la réaliser par vous-même et cette solution est plus avantageuse au niveau pécuniaire qu’un parquet massif, aussi bien en termes de main d’oeuvre que de matériel bien sûr. L’usure est cependant supérieure qu’avec du parquet massif. Les prix avoisinent les 15 à 20€ au mètre carré.

Parquet contrecollé
Parquet contrecollé

Parquet stratifié

Le parquet stratifié est doté de plusieurs couches également, avec une fine couche décorative imitant l’essence de bois choisie, couverte de résine protectrice, une couche de HDF hydrofuge, ainsi qu’une couche de contre balancement. Celui-ci peut se poser en flottant également, ce qui est intéressant pour les bricoleurs qui rénovent leur maison. Généralement, les différentes lattes se clipsent les unes aux autres. L’aspect esthétique est un peu moins réussi, mais certaines belles gammes de stratifié sont tout à fait acceptables et chaleureuses.

On apprécie aussi l’isolation thermique ainsi que l’entretien qui est très rapide et simple. Cependant, celui-ci a une durée de vie moins importante que le parquet contrecollé et le massif. On pourra néanmoins saluer le fait qu’il soit particulièrement peu onéreux, très économique même, avec des gammes débutant autour de 4 à 5€ au mètre carré, un véritable record. Pour une chambre, il est tout à fait conseillé, un peu moins pour le salon d’une grande famille en revanche.

Parquet stratifié

> Les dernières fiches pratiques en lignes

Fenêtres

Pour assurer l’isolation phonique et thermique de son habitation, lors d’une rénovation, il est important d’envisager le remplacement des fenêtre et des baies. En effet, il s’agit de l’un des points essentiels, d’un incontournable. Mais avant tout, il faut préparer son projet et se tourner vers les bons interlocuteurs. Pourquoi rénover ses fenêtres ? Les…