Les composants du tableau de répartition

Pour être complet, votre tableau de répartition doit être pourvu d’un certain nombre d’éléments, dont la fonction principale sera de vous protéger en cas de problème électrique. Sachant qu’un tiers des incendies seraient dus à ce type de dysfonctionnement, il sera important de tenir compte de ces dispositifs et de leur nécessité.

Le parafoudre : principe et fonctionnement

Il n’est pas rare, notamment durant l’été, que la foudre s’abatte sur nos habitations. Cependant, cet élément peut endommager vos équipements de manière totalement irrémédiable. Pour prévenir ce problème, il existe cependant le parafoudre, que l’on nomme aussi parasurtenseur. Celui-ci a pour but d’éviter les surtensions quand elles sont liées à la foudre. L’obligation de disposer d’un parafoudre n’est pas systématique, elle ne concerne qu’un certain nombre de départements en France, selon la norme NF C 15-100. Le parafoudre va écouler les surtensions vers la terre, et non vers vos appareils électriques.

Le dispositif de coupure d’urgence : principe et fonctionnement

Le dispositif de coupure d’urgence ne doit pas être confondu avec l’arrêt d’urgence. En effet, la première se caractérise par la coupure directe ou à distance de tout un circuit. Cette coupure ne concernera pas les dispositifs liés à l’éclairage de sécurité par exemple, mais permettra de ne pas aggraver un problème déjà existant par la présence de courant électrique, comme en cas d’incendie par exemple. Ce dispositif est réglementé, et nécessite qu’une seule action ne soit engagée pour couper toute l’arrivée électrique. Il se situe donc en tête du tableau de répartition électrique pour être effectif.

Le choix d’un interrupteur différentiel

L’interrupteur différentiel est un dispositif visant à protéger les usagers d’un système élec-trique, au niveau domestique. Le but sera d’éviter l’électrocution en actionnant ou non une partie du réseau. Aujourd’hui, avec la norme NFC 15-100, ce type de dispositif est obligatoire, et doit également être présent en multiples quantités en fonction du type de logement. Plusieurs types d’interrupteurs différentiels existent, et ceux-ci se rapportent directement à un certain type d’appareils.

Une habitation de moins de 35m2 devra être pourvue d’un interrupteur AC de 25A au minimum, et d’un interrupteur A de 40 A. Les habitations plus grandes et jusqu’à 100 m2 devront disposer de deux AC de 40 A et d’un A de 40 A. Pour les habitations plus grandes, il faudra compter 3 interrupteurs AC de 40 A et un interrupteur A de 40 A.

L’interrupteur type AC

Celui-ci concerne l’installation dans son utilisation standard, donc tous les appareils électriques de petite envergure.

L’interrupteur type A

Celui-ci va gérer tout ce qui concerne l’électroménager particulier, comme la cuisinière, le lave-linge, les plaques de cuisson.

L’interrupteur type B

Celui-ci est dédié à un usage très particulier, car il concerne les appareils qui génèrent des courants continus.

> Les dernières fiches pratiques en lignes

Fenêtres

Pour assurer l’isolation phonique et thermique de son habitation, lors d’une rénovation, il est important d’envisager le remplacement des fenêtre et des baies. En effet, il s’agit de l’un des points essentiels, d’un incontournable. Mais avant tout, il faut préparer son projet et se tourner vers les bons interlocuteurs. Pourquoi rénover ses fenêtres ? Les…